Cabinet en gestion de patrimoine

Accueil Ouvrages Le cabinet JPMFG Contactez-nous Sites recommandés

Préface de Jacques Domergue
Avant propos
Présentation
Introduction

Introduction

La France ne peut être la France sans la grandeur.
Charles de GAULLE

Il est des circonstances et des périodes de la vie qui engendrent ou qui sont les témoins d’événements majeurs. S’ils sont le plus souvent différents en terme de lieu, de temps et de nature, ils ont cependant une caractéristique commune : ils exercent une action directe sur le déroulement des choses de la vie. Ces événements sont toujours la résultante d’un ensemble d’actions humaines, dans des domaines différents les uns par rapport aux autres tels que l’économie, les finances, le social, la culture, l’environnement et bien d’autres encore.

Depuis les dernières années du XXe siècle, l’humanité est entrée d’une manière à la fois discrète et irréversible, dans un nouvel âge de son histoire. Telles des albatros blancs volant au-dessus des plaines et des rivages, les communications parcourent le ciel en bouleversant totalement et de manière irréversible, les relations entre les hommes. Les frontières des nations s’ouvrent, les relations se multiplient, les échanges s’intensifient, donnant ainsi aux hommes l’illusion de l’arc-en-ciel après l’orage, c’est-à dire celle de pouvoir rapprocher l’occident de l’orient.

La fin de la tradition orale, de l’Antiquité et bien plus tard du Moyen Âge ont engendré, au cours des siècles qui suivirent, des bouleversements mondiaux considérables. Les responsables politiques contemporains, comme ceux des générations futures, doivent être pleinement convaincus que des phénomènes de nature à entraîner des transformations profondes dans la marche de l’humanité ont, depuis quelques années, commencé à se produire dans le monde. C’est une condition indispensable s’ils veulent d’abord précéder puis, ensuite, accompagner l’émergence de ce monde nouveau. À son tour, il sera synonyme de progrès, de paix et de richesse, mais aussi d’oppositions, de conflits et d’inégalités, car c’est ainsi que vivent les hommes depuis leur premier matin. Lorsque viendra l’heure de son accomplissement, les hommes vérifieront qu’il aura été lui aussi un monde dual, un monde où l’expression de la beauté et du bien aura sans cesse côtoyé celle de la laideur et du mal, expression endogène à l’homme puisque contenue dans la vie de laquelle il procède.

L’écriture est belle car elle permet à chacun d’apporter sa contribution à la réflexion commune qui est désormais engagée. Cette même écriture nous permet aussi de nous interroger sur ce que seront successivement demain puis après demain. C’est le rôle qui revient à chacune et à chacun d’entre nous. C’est aussi ce qui caractérise toute la beauté et toute la puissance de la réflexion. L’écriture est aussi l’expression de cette étrange pulsion qu’est l’amour et qui trouve son origine dans les premières divisions cellulaires.

Un nouvel âge a commencé à s’écrire sur le grand livre de la vie. Autant et probablement davantage encore que les précédents, les bouleversements qu’il engendrera seront violents, profonds et planétaires. Cette mutation ne s’interrompra pas, puisqu’elle est à la fois toute la beauté et toute l’expression de la vie. C’est sa première et véritable grande richesse. C’en est aussi toute sa noblesse.

Pendant de très nombreux siècles la France a été, avec quelques autres, une nation dont les idées d’humanisme, de tolérance et de générosité, mais aussi l’ambition et la foi en l’avenir ont parcouru le monde pour le marquer durablement de son empreinte. À l’instar de phares bâtis sur les rivages du monde pour guider les pas de l’humanité tout entière, les idées de la France ont accompagné bien des hommes et des nations. Toutes ces sources de lumière ont puisé la beauté et la grandeur de leur architecture, la portée et la puissance de leurs faisceaux dans les berceaux de Sparte, d’Athènes, de Jérusalem et de Rome. Bien des générations avant nous ont conçu, édifié, entretenu patiemment et obstinément celui de la France. Mais aujourd’hui, bien trop souvent, la France me paraît avoir oublié le privilège et la noblesse de ce destin exceptionnel qui a été le sien pendant plus de mille ans. La lumière est à l’image de la vie : celle d’hier a été et n’est plus ; celle de demain n’est pas encore et sera peut-être. La France est-elle consciente que la puissance de cette lumière est à la fois fragile et éphémère ?

Au moment où l’humanité s’engage dans une nouvelle et grande étape de son existence la France a, une nouvelle fois, rendez-vous avec l’Histoire. Aura t elle l’ambition de ranimer son faisceau de lumière qui a si longtemps balayé la surface du globe pour exprimer à nouveau le destin et l'ambition d’un grand peuple, imprégné de la beauté de la mer Méditerranée et porté par l’universalité de la culture judéo-chrétienne dont elle procède? À cette importante question comme à quelques autres j’ai essayé, bien modestement, d’apporter quelques éléments de réponse, conscient que seule l'ambition retrouvée et nourrie par son destin de grande nation, permettra à la France d’asseoir significativement et durablement son rayonnement international.

Seule l’ambition permettra à la France de relever l’immense défi planétaire qui concernera de très nombreuses générations et qui, soyons en certains, bouleversera irrémédiablement l’humanité tout entière et la marquera durablement de son empreinte.